Au Sud du Sri-Lanka. Minuit, pleine lune, ciel clair. Nous sommes à une quarantaine de milles du premier waypoint «antipirates». Ericsson 4, Telephonica Blue, le Black, les Dragons et E3 sont à vue. La course est serrée, comme depuis le départ d’Alicante,voici plus de deux mois. Les conditions sont faciles, 10 nœuds de vent, c’est agréable de naviguer sans en prendre plein les mirettes, d’autant que la température est aussi idéale. Nous n’avons embarqué ni bottes, ni duvet pour cette étape – un signe !

Côté nourriture, c’est toujours un peu particulier de se remettre au lyophilisé, surtout après deux semaines de curry indiens délicieux, mais il faut bien s’y faire. Petit détails : les cuillères sont restées à terre, oubliées. Heureusement, nous avons quelques fourchettes en plastique pour dépanner.

Il faut aussi se remettre dans le rythme de ces quatre heures sur le pont et trois heures de sommeil – en général, cela prend 48 heures.

La course est loin d’etre jouée, mais nous sommes dans le bon paquet. Comme d’habitude, tout reste à faire ! Les conditions sont clémentes, mais la concentration et la tension sont maximales.

Allez, si je veux être au top tout à l’heure, il faut que je quitte la table à cartes pour me hisser dans la bannette tiède de l’équipier que je remplace, avec, pour tout confort, un petit oreiller. C’est déjà pas mal !