Entre Cochin et Singapour… Les jours et les nuits se suivent, mais ne se ressemblent pas ! Belle journée de petit temps, nous bagarrons au réglage pour gagner quelques «pouillèmes». La nuit arrivant, nous sommes enfin clairement placés devant Telefonica Blue et Ericsson 4… Chouette ! L’équipage a le moral haut.

Premier nuage nocturne, le vent bascule, nous passons du génois de tête sur enrouleur au génois classique. Tout se passe bien, la survente et la bascule de vent sont bien gérées. Puis un autre nuage, puis un autre, pluie battante, nous sommes toujours devant.


La preuve par l’image d’une belle bagarre : en ce mardi 16 décembre au matin, Telefonica Blue (bleu) était repassé en tête, 10 milles devant nous (rouge) ! Et rien n’était encore fini…

Coincés contre cette ligne imaginaire délimitée par les deux waypoints «antipirate», nous sommes contraints d’enchaîner des virements de bord, face à deux nœuds de courant. Nous perdons nos adversaires de vue…

Well, well, tout cela ne sent pas très bon. L’équipage s’est donné à fond toute la nuit, enchaînant plusieurs quarts sans dormir. La récompense ? E4 est 5 milles à notre vent et Tele Blue s’est faufilé sur notre gauche. Les gars font grise mine !

Aujourd’hui, encore du près, entre 9 et 12 nœuds. Un peu monotone, mais nous semblons avoir la vitesse «qui va bien». Et puis, nous sortons enfin de ce courant contraire. La vitesse que nous lisons sur le pont est enfin la même que la vitesse sur le fond ! E4 est à nouveau en vue. Rien n’est fini. Ça va chauffer…