Singapour. Demain, nous avons une régate inshore. Un certain nombre de cargos ont été déplacés, mais la zone de parcours reste tout de même très petite. Coincée entre la promenade de bord de mer et cet imposant «parking à bateaux», la petite flotte des Volvo 70 promet un spectacle riche en péripéties !

 
Singapour, escale inédite et dépaysante de la Volvo Ocean Race. © Dave Kneale/VOR

Beaucoup de courant, du vent de terre – Singapour est réputé pour ses grands immeubles !–, des nuages de mousson et des bords inférieurs à deux milles comprenant une porte en milieu de parcours : le décor est planté pour les débats de demain…

La Volvo Ocean Race se réveille après les fêtes de fin d’année, quelques réclamations et quelques histoires internes dans chaque équipe, de quoi se prendre la tête entre les mains et se dire «Qu’est-ce que c’est que ce cirque !», ou alors choisir l’option : «Je prends du recul et je me rends compte à quel point j’ai de la chance d’être ici et de vivre cette incroyable aventure et cette folle course». J’ai choisi l’option numéro deux, et je me régale !

A demain, pour le récit de cette régate dans un stade aquatique hors du commun.