Déjà trois nuits de course à travers la mer de Chine et ses «dangerous grounds» (hauts-fonds mal répertoriés). Cette nuit, une énorme plate-forme pétrolière s’est trouvée sur notre route, comme un vaisseau futuriste. Elle illumine le ciel à plusieurs milles à la ronde. Ce pétrole fait la richesse du Sultanat d’Oman…

Cette nuit, nous avons aussi effectué une petite pirouette non contrôlée ! Sous un nuage, le vent est monté de 10 à 20 nœuds en quelques secondes et, lors de la manœuvre d’enroulement de notre génois de tête, le barreur s’est quelque peu emmêlé les pinceaux avec les boutons de contrôle de la quille – et le tout s’est terminé sur l’autre bord, nouveau génois battant dans les airs, grand-voile à contre dans les bastaques et petite séance de bout au vent pendant plusieurs minutes…

Dommage, nous étions bien positionnés dans l’axe d’Ericsson 4.

Depuis, les choses ont bien changé. Nous sommes toujours à vue avec trois bateaux, mais nous avons troqué un Ericsson pour un autre. E3 a bénéficié d’une direction de vent plus favorable qui lui a permis de croiser devant nous ce matin, pendant que son grand frère semblait perdre de la distance dans moins de vent.


Ah, le joli feu d’artifice d’options ! Dans les vents faibles, chacun cherche sa voie, pense l’avoir trouvée. On verra à l’arrivée qui avait raison… (1. Noir : Telefonica Black. 2. Rouge : Puma. 3. Bleu : Telefonica Blue. 4. Orange : Ericsson 3. 5. Gris foncé : Delta Lloyd. 6. Vert : Green Dragon. 7. Gris clair : Ericsson 4).

La course est très ouverte et les adversaires attaquent de toute part. Le slalom entre les hauts-fonds ajoute aussi son piquant. Pour une course de près, le suspense est tout de même assez élevé – tant mieux pour nous, car la route est longue.

Nous recevons à bord quelques nouvelles du monde, dont celles du Vendée Globe. Mich’Desj’ vient de sortir du poteau noir, chapeau ! Sa maîtrise est impressionnante, même si Bilou n’est que quelques pouillièmes derrière lui à l’échelle d’un tour du monde. Quelle que soit la place, finir une telle course est déjà une énorme performance…

Allez, nous aussi nous avons une course à finir. Je vous tiens au courant de la suite des événements !