Hier, deux faits importants se sont produits : la naissance de Mia Carlotta (la petite et la maman se porte bien) et le passage de l’équateur. Champagne pour Michi et la naissance de sa fille (la bouteille était cachée derrière la dérive), rhum d’Antigua (merci Shannon) et cigares pour l’équateur. C’était une première pour moi et je comprends que l’on apprécie ! Et tout cela avec Ericsson 3 juste dans notre sillage !

C’est clair, les choses vont mieux. Plus d’eau sur le pont, le bateau, les vêtements et les hommes ont séché. Ça fait du bien !

Nous sommes dans des alizés – au près, bien entendu ! Le temps est moins monotone avec E3 à vue ; et nous sommes plus performants, car nous pouvons aisément valider chaque petit réglage.

Nous faisons route vers les Fidji avec les îles Salomon sous notre vent. Même si le parcours peut se discuter, il permet au moins de découvrir davantage la planète, c’est chouette ! Ici, en tout cas, les levers de soleil sont magnifiques !

Le premier objectif de course est la «scoring line» partant d’East Cape, au Nord-Est de la Nouvelle-Zélande, et s’étendant vers l’Est. Le passage rapporte les mêmes points qu’une course inshore. Encore plus d’une semaine avant de franchir cette ligne imaginaire, il nous faut rattrapper Ericsson 4, toujours en tête, et ne pas se faire doubler…. Les «Dragons» sont bien positionnés dans notre Nord-Est et risquent de faire «le tour de la paroisse». A suivre…

Allez, ma banette m’appelle. A bientôt !