Salut les Terriens !
Ici, par 41°Sud et 158°Ouest,
ça tape fort et ça penche beaucoup. Difficile, parfois, de trouver le sommeil et la décontraction dans la banette. Mais bon, il fait meilleur dans son duvet que sur le pont !

Tout à l’heure, après avoir laissé la barre à Michi, je regardais mes mains. Elle ressemblaient à celle d’un cadavre (bien que je n’en ai jammais vu ; je veux dire : «à un cadavre comme à la télé») ; j’essayais alors de gratter les peaux mortes, mais mes ongles étaient complètement mous ! Je me suis dit : «C’est vraiment la fin des haricots !»


Tirer des bords, naviguer au près, taper, cogner, pencher, encore et encore. Même à l’entrée des quarantièmes. Décidément, nous sommes maudits ! © Volvo Ocean Race.

Nous voici enfin dans le Sud, avec un grand «S», celui où l’on enchaîne les surfs d’enfer. Enfin, normalement. Car, non, ce n’est pas pour nous, pas pour cette fois : même ici, alors que nous devrions foncer au portant sous des flux d’Ouest soutenus, nous sommes au près – comme d’habitude ! Je crois que nous avons tiré le gros lot en ce qui concerne la météo !

En tout cas, il ne faut pas perdre son sens de l’humour, sinon ça devient une vraie galère !

Tout est difficile, tout ressemble à de la haute voltige : monter ou descendre de sa banette, aller remplir sa gourde à la cuisine (on doit se cramponner et mesurer chaque mouvement pour ne pas se faire projeter contre une cloison ou la coque), aller aux toilettes – inutile de préciser que la pompe vient de casser et que la situation s’est aussi compliquée de ce côté-là. Bref, il faut prendre son mal en patience, accepter gentiment que les gars d’Ericsson 3 nous mettent la «pastille» de leur vie (j’imagine une avance de près de 200 milles dans 36 heures) et nous finirons bien par arriver à ce foutu cap Horn !

Non, tout ne va pas trop mal, quelques gars commencent à en avoir ras les bottes, mais c’est un bon exercice pour travailler son mental.

Comme d’habitude, je vous laisse pour ma bannette. Pourtant, je vous aime bien… mais je la préfère tout de même !