Et c’est reparti ! Quatre bateaux à vue après 48 heures de course. Les choses ne se sont pas passées pour le mieux pour nous à la sortie de cette période sans vent. Tout se joue en quelques minutes, lorsque le vent rentre, selon sa direction.

Quoi qu’il en soit, nous sommes de retour dans le match, même si Telefonica Blue dispose d’une bonne avance. Le passage de l’archipel Fernandho da Noronha sera capital pour nous, nous ne devons plus perdre de points sur nos plus proches adversaires. La motivation et la concentration sont vraiment fortes, tout le monde est tourné vers le bon objectif : la performance.

Boston est un peu le port d’attache de Puma, Ken Read est évidemment le local de l’étape, nous nous devons de bien faire.

Nous avons 1 000 milles pour remonter les 18 milles de retard sur les leaders. Ce n’est pas facile, mais pas impossible non plus. Une autre zone sans vent se présente devant nous, il s’agit de ne pas en ressortir les derniers cette fois !

La navigation en short n’est pas désagréable, les nuits sont belles. Nous slalomons entre les plates-formes pétrolières et devont ouvrir l’œil pour d’éventuels pipe-lines ou de petits pêcheurs.

Concentrés, à l’affût du moindre petit gain, nous avançons…