Fin des entraînements à La Mecque du solitaire et de l’équipage réduit. Dès demain, nous quittons Port-la Forêt à bord de notre 60 pieds Artemis pour un petit tour de Bretagne, afin de rallier les pontons du Havre.


Presque 500 mètres carrés de spi envoyés par 25 nœuds de vent établis : vive le double !
©
Photo Jean-Marie Liot/DPPI

La troisième session d’entraînement aura été la plus musclée. Christian Le Pape, directeur du Pôle de Port-Laf’, remarquait d’ailleurs que le niveau de maîtrise des équipages en double a nettement augmenté entre cette préparation à la Transat Jacques Vabre et la précédente. Il est vrai que nous n’avons pas hésité a envoyer nos presque 500 mètres carrés de spi par ce temps à grains et 25 nœuds de brise établis !

Notre petite équipe à terre – trois permanents – a fait du bon boulot, nous permettant de suivre les trois stages sans problème mécanique, nous laissant concentrés sur la performance du bateau.

Avec Sam, notre travail sur la compréhension de cette grosse machine est récompensé par de nets progrès de vitesse par rapport a nos partenaires/adversaires de stage.


Allez, Sam, on envoie ! Même pas peur ! © Jean-Marie Liot/DPPI

La suite ?

Un départ le 8 novembre, une course en double sur une Manche automnale, un océan Atlantique perturbé et une mer des Caraibes peu connue. Une course est une course, tout peut arriver, dans un sens ou dans l’autre…

Que la force soit avec nous !

A bientôt, depuis la ligne du départ du Havre.