A bord de Majan, tout va bien. Nous sommes maintenant dans une ambiance plus proche de ce que l’on attend quand on se trouve dans les 40e. Toujours un peu de soleil tout de même… entre les grains. Nous bénéficions d’une trentaine de nœuds de vent, Majan est vraiment agréable : à 25 nœuds, le pont est sec. Il faut tout de même rester vigilant, ces grosses bêtes en ont sous le capot ! On s’en rend vite compte dès que l’on s’aventure un peu trop près du vent.

Paul vient de donner une lecon de «speak up» à Mohsein. Comme beaucoup d’Omanais, Moshein est plutôt de nature discrète, et il doit se faire violence pour parler fort. C’est pourtant ce qu’il doit apprendre pour une communication efficace sur ce type de gros bateaux quand on navigue dans un environnement bruyant ! Le barreur doit être un vrai leader et utiliser sa voix pour communiquer.

La navigation dans les vagues est vraiment importante pour la mise au point du bateau, c’est uniquement dans ces conditions réelles que l’on met le bateau à l’épreuve et que l’on peut ensuite naviguer sereins en ayant confiance en sa monture.

En tout cas, 30 nœuds, soleil – il y a pire !