Skip to Content

Monthly Archives: mai 2010

Sri Lanka, Inde et Maldives… en passant

Par

Avant-hier, à bord de Majan, nous tirions des bords le long des plages Sud du Sri Lanka.
Soleil couchant sur des terres inconnues.

Hier, nous faisions cap sur le Kerala, à l’Ouest du cap Comorin, pointe Sud de l’Inde. Une flopée de petites embarcations se rendant sur leur lieux de pêche sont venus vers nous, comme une course à celui qui croiserait notre étrave en premier.

Il faut dire que nous étions vraiment près des côtes. Avant que le soleil ne disparaisse totalement, nous pouvions même voir les temples et les minarets se détacher distinctement du reste des bâtiments de la ville.

Là-bas, les religions semblent faire bon ménage, indouisme, islam et catholicisme se partagent avec d’autres religions ou croyances les parts de la spiritualité. Les fêtes de chaque religion sont fêtées et prises en compte par le reste de la communauté – un bel exemple pour le reste du monde…

Puis le soir, encore en fin de journée, nous contournions Minicoy, l’île située la plus au Nord des Maldives, typique avec son atoll et ses cocotiers… La nuit tombante, nous tournions le dos aux lumières de l’île.

Je ne sais pas si c’est une chance ou un malheur de passer si près de ces terres aux cultures si riches et intenses sans même s’y arrêter ?

Finalement, ça ne fait qu’aiguiser notre appétit de découvertes, notre envie de parcourir le monde. Envie que l’on n’attise pas forcement en suivant les journaux télévisés. Ce passage près des côtes m’a poussé à jouer de la souris sur l’écran de navigation pour parcourir les pays de cette région que l’on connaît peu…

Tant de choses à voir ou découvrir, il ne faut pas traîner !

Sumatra dans la brume

Par

Petit matin, la brume noie le paysage, lui donnant une vrai touche d’estampe japonaise. Nous contournons doucement la pointe Nord de Sumatra, marquant ainsi une nouvelle étape dans notre retour vers Oman.

Après être entrés en Indonésie par la pointe Sud de Sumatra, nous en sortons par le Nord pour entrer dans le golfe de Bengale… Tout se fait en douceur, Majan glisse sur l’eau plate grâce à une petite brise qui peine à dépasser les 8 nœuds. C’est également la limite que nous présentent les fichiers météo pour la semaine à venir – pas d’excès en perspective ! La case «Entraînement dans le petit temps» est bel et bien cochée, nous sommes prêt pour d’autres conditions. Mais, en bons marins, nous savons qu’on ne décide de rien, on ne fait que disposer de ce qu’Eole nous offre…

Par le biais des emails, nous suivons la progression des Figaro sur l’Ag2r, et notamment celle de Saveol avec Sam (Davies) et Romain (Attanasio). Le rythme est plus soutenu de leur côté et, même de si loin, la régate est belle à suivre…

Nous avons aussi reçu les nouvelles de la première régate de Farr 30 avec la participation du bateau d’Oman Sail, Renaissance. Ils ont terminé 3e et 2e aux deux premières manches, et sont troisièmes au général provisoire. C’est génial pour les Omanais, dont certains en sont à leur première vraie confrontation sur l’eau. C’est un sentiment sympa de s’enthousiasmer pour un bateau de l’équipe et de se sentir solidaire. Vivement que les Extreme 40 courent leurs premières régates, eux aussi !

A bord, le rythme est calme, si ce n’est l’effervescence due à la naissance de la petite fille de Moshin hier matin. J’ai un peu mal pour lui, d’être sur le bateau plutôt qu’auprès d’elles, mais c’est son choix…

Depuis le bord, nous organisons le petit chantier qui aura lieu à notre arrivée à Muscat, histoire de faire une grosse vérification après ce tour de l’océan Indien. Ce n’est pas rien comme périple ! Puis le bateau partira par la mer, escorté par un bâtiment de la Marine omanaise, afin de passer sans encombre au large du Yémen et de la Somalie et de rejoindre la Méditerranée par Suez. Je pense à tous ces noms : Sumatra, Bengal, Yémen, Suez, Sri Lanka… Ça fait rêver !

Encalminé entre Singapour et Oman

Par

«Y a pas grand vent dans les voiles !» C’est le moins qu’on puisse dire. Depuis près d’une semaine, nous n’avons pas excédé les 9 nœuds de moyenne lors de nos meilleures journées. Je dois bien avouer que depuis mon arrivée sur Majan, c’est la première fois que les journées ne sont pas très excitantes. Jusqu’ici, chaque jour était l’occasion d’apprendre quelque chose, d’optimiser certains détails ou de préparer des modifications pour les deux petits chantiers par lesquels le bateau va passer d’ici à la Route du Rhum. Des journées enthousiasmantes, riches et qui passaient sans que l’on s’en rende compte…

Depuis quelques jours, l’horizon est notre seul paysage, plus de côtes et petits pêcheurs, le vent varie entre 2 et 7 nœuds, pas de manœuvre et les fichiers de prévisions n’annoncent pas de changements radicaux. Alors, c’est vrai, les jours sont un peu plus longs et les heures de bannette en pleine journée plus lourdes de chaleur.

Mais c’est comme ça, il faut prendre notre mal en patience, on ne maîtrise pas tout lorsque l’on est marin !

Pendant ce temps, nos camarades d’Oman Sail du Tour de France à la voile ont brillé au Grand Prix de Pornichet, où ils ont fini sur le deuxième marche du podium juste derrière Bertrand Pacé, sur Nouvelle-Calédonie et devant certains des prétendants à la victoire pour le TFV 2010 ! C’est une super nouvelle pour notre équipe ! A bord, Mohamed est tout excité pour son ami d’enfance qui fait partie de l’équipage. Chouette de voir son enthousiasme… Allez, nous auront plus de vent demain !